Où es-tu ? ~ Marc Levy

En rodant désespérément dans ma bibliothèque je me suis rendue compte d’une chose : jamais de toute ma vie je n’ai lu un livre de Marc Levy. Et pourtant on le voit partout, à chaque nouveau roman on voit son nom apparaitre en tête de gondole. Ce genre de matraquage provoque généralement chez moi une overdose pré lecture qui me fait immédiatement reposer le bouquin tout en retenant un haut le cœur. Et pourtant ce jour-là je ne sais pas pourquoi, mais dans un moment de faiblesse je suis rentrée chez moi avec ce livre dans ma besace.

La première scène du livre se passe dans un aéroport Phillip, est venu accompagner Susan pour son départ en mission humanitaire en Amérique Centrale. Ces deux-là sont amis / amants depuis l’enfance. Avant que Susan ne parte, Phillip lui promet qu’il sera toujours là pour elle. Ils resteront en contact par lettre jusqu’au jour où…

C’était très beau, très bien écrit, inattendu, émouvant (oui j’ai lâché quelques larmes sur le bouquin je l’avoue). Une fois lancée j’ai eu du mal à m’arrêter avant la fin. J’ai bien fait de sauter le pas, comme quoi parfois les best-sellers ont de bon arguments.

Ou es-tu ?

Miranda, dans tous ces états ~ Betsy Burke

En fait je ne sais même pas si je dois parler de ce livre, j’ai presque honte de l’avoir lu, et honte de l’avoir lu en entier surtout.
C’est l’histoire de Miranda, chanteuse d’opéra et grande naïve (cliché n°1), Miranda entretient une relation avec le chef d’orchestre qui fait fantasmer toutes les filles (cliché n°2). Un jour par hasard Miranda rencontre l’ancien ringard du lycée qui est devenu méga trop beau et cool (cliché n°3), etc. J’arrête ma liste ici mais je suis sûre qu’on peut facilement dépasser un total de 54 clichés.

D’abord tout va bien pour Miranda, et puis d’un coup tout va mal. Arrive alors Monsieur ex-Ringard dans son costume de super héros et tout va mieux à nouveau (oui parce que Monsieur ex-Ringard est aussi un réalisateur indépendant que tout le monde vénère). Et bien sûr, chose complètement inattendu : ils finissent ensemble.
Vous l’aurez compris si jamais un jour vous vous retrouvez avec cette bouse entre les mains reposez la vite !

miranda

Un vide à la place du coeur ~ Alicia Giménez Bartlett

Lors d’une pause technique dans les toilettes d’un centre commercial l’inspectrice Petra Delicado se fait dérober son sac à main et donc son arme de service par une petite voleuse. L’anecdote est risible, mais Petra cherche quand même sans succès à retrouver son pistolet. Jusqu’au jour où un homme est retrouvé mort, tué par une balle provenant du pistolet de Petra.

Voilà a peu près tout ce que je peux dire sur ce livre, pourtant je ne me suis pas seulement contentée de lire le résumé. J’ai même lu plus de la moitié du roman, mais le constat est sans appel : il ne se passe RIEN. En plus de ça le style d’écriture est très lourd, les situations ubuesques, les personnages secondaires sont tous névrosés et cherchent tours des conseils matrimoniaux distribués soi-disant à contre-coeur par l’héroïne. Après avoir lu une critique du livre qui laissait penser que la suite du livre serait encore pire que ce que je venais de lire, j’ai laissé tombé. Alors oui je ne saurais jamais pourquoi la gamine a volé le pistolet, ni qui a tué le fameux mec, mais je ne saurais pas non plus comment s’est déroulé le mariage du lieutenant et je ne m’en porterai que mieux.
Comme pour le précédent, si un jour vous l’avez entre les mains ne l’ouvrez pas!
vide_coeur

Publicités