Samedi : Ce samedi sur Lyon il fait un temps magnifique, mais comme j’ai toujours peur d’avoir froid je prends quand même mon coupe-vent. Au bout de 5 minutes je me rends compte que ce n’était vraiment pas nécessaire, non seulement il fait beau, mais en plus de ça il fait quasiment 20°C. Je fonds. Je me vois donc face à un gros dilemme, soit je continue à me liquéfier, soit j’enlève ma veste mais mon téléphone qui est dans la poche viendra taper sur ma cuisse à chaque pas. Je fais le choix d’enlever ma veste, mais 18km avec un téléphone qui tape sur la cuisse ça promet d’être pénible. Moi qui ne prends jamais mon téléphone j’ai bien choisi mon jour !
Finalement j’ai craqué, j’ai fini par tenir ma poche (et donc mon téléphone) dans ma main, je devais bien avoir l’air con mais tant pis !
Au bout de 10km, alors que je suis sur les berges de la Saône je vois les passants prendre le ciel en photo, intriguée je me retourne et découvre un joli cœur dessiné dans le ciel :
Coeur Lyonnais
Finalement j’étais bien contente d’avoir pris mon portable pour une fois, sinon je n’aurais pas pu faire cette photo !
Le reste de la sortie se passe tranquillement, à peine interrompu par une passante qui me demande son chemin (ben oui tiens si j’arrêtai cette fille là qui court pour lui demander un renseignement…)
Bilan : 19km en 1h55

Dimanche : aie je morfle. J’ai la cuisse droite en compote (et pas la gauche allez comprendre).
Du coup j’abandonne mes idées de sortie pour la journée et je me rabats sur une grosse séance de renforcement bras et épaules et des étirements pour les jambes.

Lundi : Renforcement musculaire des bras, mais pas trop car je sens les courbatures de la veille.

Mardi : LunchRun tentative Numéro 2. Après un premier essai la semaine dernière qui s’était soldé par un bilan mi-figue mi-raisin je retente. Cette fois-ci je prévois de partir directement depuis le boulot.
12h07: je suis en embuscade dans mon bureau et j’attends que mes collègues partent manger pour prendre possession des toilettes et me changer. Oui mais forcément c’est le jour où ils ont du mal à se décider… Une fois changer, je tente de sortir par la porte de derrière, toujours dans l’optique de croiser le moins de collègue possible (ouai je sais pas pourquoi j’assume pas, j’ai pas envie de me farcir les réflexions « Quoi t’es folle tu vas courir le midi ! »).
Oui mais pas moyen d’ouvrir la porte arrière, changement de plan je passe par devant et forcément je croise une collègue (mais bon elle ça va je l’aime bien ^^).
Enfin à l’air libre ! Avec mes conneries il est déjà 12h25, je suis pas en avance. Je pars en direction des berges de Saône, et enfin je peux commencer à courir. Enfin sur 500mètres parce qu’après il y a des travaux… Je fais demi-tour remonte pour longer la route, dépasse les travaux et redescend sur les berges. Pour 500mètres parce qu’il y a encore des travaux ! Bordel de m**** ça commence à me … Bref. Après 3 zones de travaux la piste se dégage, enfin ! Oui mais… parce qu’il y a encore un « mais », le vent est de la partie. Et pas un gentil petit vent, plutôt le gros costaud qui vous empêche d’avancer. Je lutte comme une folle mais je tiens bon, après un virage j’ai le vent dans le dos, du coup je prends de la vitesse. Je croise les autres coureurs qui luttent contre le vent dans l’autre sens, j’hésite entre leur lancer un regard narquois ou compatir, mais pas le temps de me décider parce que le vent me pousse et je suis déjà loin.
Et puis arrive le meilleur passage, le fameux pont qui enjambe le Rhône, celui sur lequel je m’étais pris une rafale défigurante il y a quelques semaines (ça c’est pour voir si il y en a qui suive 😀 ). Je crois que c’était pire que la dernière fois, j’ai lutté de toute mes forces, j’ai même essayé de faire un sprint pour que ça passe plus vite, j’ai tenu 5mètres… Arrivé de l’autre côté je n’en pouvais plus, j’étais lessivée.
Pour le côté relaxant de la pause running c’est loupé !
Bilan : 5,8km en 33minutes.
Et je suis encore revenue en retard au boulot (mais ça c’était parce que dans mon frigo y’avait un super fondant au chocolat et il a mis longtemps à cuire… par contre je n’ai pas mis longtemps à le manger !)

Mercredi : 30min de NTC

Jeudi : Repos

Vendredi : Renforcement musculaire des bras, enfin le terme exacte serait plus création musculaire des bras parce que pour l’instant des muscles il n’y en a pas !

Publicités