Samedi : 30min de renforcement musculaire. Je teste mes nouveaux haltères de 3kg, grâce à eux je vais avoir des biscottos de compèt !

Dimanche : Un vilain lecteur (toujours le même il n’y en a pas 15 ) me rappelle que je m’étais engagé pour 20km. J’ai pas envie, mais vraiment pas envie, je m’habille la mort dans l’âme et je sors à reculons.
Au bout de 500mètres j’en ai déjà marre, j’ai froid et puis j’ai oublié mon bonnet, mais je me force parce que ça fait une semaine que je n’ai pas couru. Arriver sur les berges j’en ai encore plus marre, il y a un vent de malade et forcément il est dans le mauvais sens ! Je lutte, je râle, je m’obstine. En plus avec ce putain de vent ça fait un putain de bruit j’arrive pas à entendre mon putain d’Ipod, j’entendrais surement mieux si je n’avais pas oublié mon putain de bonnet. Oui j’étais d’une humeur de dogue à poil ras. Je commence à me dire que les 20kms ça ne sera pas possible aujourd’hui mais je continue. Dans ma tête je me dis « va au moins jusqu’au parc là-bas y’aura moins de vent ». A l’entrée du parc je jette un oeil à ma montre : 6,22km. Pfuuuuu.
Mais finalement dans le parc tout s’arrange, y’a quasiment pas de vent ! Cette fois-ci je ne me lance pas dans une compétition avec mes voisins coureurs, je fais deux tours sans problèmes. Je passe le cap des 16km en 1h32. Wahou on dirait que je vais presque faire moins de 2h. Les 4 derniers kilomètres passent pas trop mal, et enfin ma montre m’affiche le sacro 20km, aleluyah ! C’est le moment que choisi une putain de bagnole pour se garer sur le trottoir juste devant moi, genre elle ne peut pas attendre que je passe non, connard de supporter de foot de merde ! Je lui casserai bien une vitre tient, ou mieux je lui graverai bien PSG sur sa porte arrière droite. Mais bon je me retiens, contrairement à lui j’ai un cerveau, et puis j’ai pas mes clefs je me vois mal rayer sa voiture avec mes ongles.
Malgré tout je les ai fait mes 20 (putain de) kilomètres !
10903355_799818410089353_53821097_n

Lundi : Repos. Je songe même à investir dans un déambulateur. En plus le rhume s’en mêle.

Mardi : Je suis à l’article de la mort, j’ai plus de gorge et plus de genoux…

Mercredi : La gorge va mieux, les genoux aussi mais du coup j’ai mal au dos…

Jeudi : ça commence à me lancer vraiment au niveau du nerf sciatique là, j’ai peur…

Vendredi : bon ça va mieux mais c’est pas encore ça.

Bon c’était pas encore une super semaine. Mais c’est pas grave ! C’est pas comme si j’avais une course de 10km dans 2 semaines, vraiment c’est pas grave !

Publicités