Samedi : Repos

Dimanche : Je vous l’annonçait la semaine dernière mes futures courses seront des trails.
D’aucun dirait que de la course à pied jusqu’au trail il n’y a qu’un pas. Vraiment ? Pour l’instant une grande partie de mes entrainement ce sont fait sur du plat. A tout casser j’ai fait 3 séances avec un peu de dénivelé (et comme par hasard c’était à chaque fois dans le jura ^^)
Si je le jour J je ne veux ni trépasser ni faiblit il faut que je m’entraîne.
Je pars donc dimanche matin (vers 16h) en direction de Fourvière. Fourvière c’est LA montagne de Lyon, un sommet où les neiges sont éternelles, un pic que seul les plus aguerris gravissent. J’exagère à peine.
Comme tous les dimanches matins (vers 16h) les quais sont blindés de promeneurs matinaux et de mini chauffards en trottinette. C’est toujours une joie de courir parmi eux…
Enfin j’arrive au pied de la montagne, le moins qu’on puisse dire c’est que ça grimpe un max. Mon palpitant s’énerve un peu. Les passants me regardent étonnés, je suis la folle qui essaie de courir dans la montée.
Arrivé au sommet je prends une photo (oui tu sais la pause photo ou tu t’arrêtes surtout pour reprendre ton souffle mais pour faire style tu prends une photo. Ne mens pas tu le fais aussi !)
Je suis clairement passé au-dessus des nuages, la vue est toute grise. Comment ça la pollution? ^^
Lyon Fourvière
Bilan : 11,5km en 1h12.

Lundi : Repos

Mardi : Repos

Mercredi : Repos.

Jeudi : Depuis la semaine dernière j’ai changé de lieu de travail (ah les joies de la société de service !). Mais par chance cette fois-ci encore il y a une douche. À 12h32 je chausse mes baskets et part à l’aventure. Ça commence en descente, puis ça remonte, puis ça redescend, puis… bon moi qui voulait du dénivelé je suis servie !
Il parait même qu’il y a un bois pas trop loin, mais bon encore faut-il que j’ose m’y aventurer seule !
Bilan : 5km en 32min. J’en ai chié comme une loutre asthmatique, mais je ne sais pas si c’était à cause du dénivelé ou de la pollution !

Vendredi : Repos.

Publicités