Profanation ~ Jussi Adler Olsen

Profanation Jussi Adler OlsenRappelez-vous au mois de janvier je vous parlais de Miséricorde, le premier opus d’une série écrite par Jussi Adler Olsen. Après avoir adoré le premier, j’ai enchainé le second livre de la saga.
On retrouve notre duo de choc l’inspecteur Carl Mørck et son exotique assistant Assad. La nouvelle enquête du département V porte sur un double meurtre, un frère et une sœur sauvagement assassinés. Mais ce dossier n’aurait jamais dû se retrouver dans les caisses du département V puisque l’enquête a été et qu’un coupable croupi en prison. Comment est-il arrivé là ?
Malgré les réticences de sa hiérarchie, Carl va enquêter sur ces meurtres et rapidement flairer la piste d’un groupe d’homme richissime.

J’ai beaucoup moins aimé celui-ci, en partie je pense parce que dès le début on sait qui est responsable. Je me suis forcer à continuer mais je me suis très peu impliqué dans cette lecture. La preuve je suis parfaitement incapable de citer le nom d’un des personnages. En plus de ça le côté homme riche au-dessus de toutes lois et aux mœurs digne d’un Alex et ses drougs ça ne marche pas forcément à chaque fois…

Délivrance ~ Jussi Adler Olsen

Délivrance Jussi Adler Olsen

Un peu refroidie par l’opus précédent c’est sans grande envie que j’ai commencé le 3ème de la série.
Cette fois-ci c’est une bouteille à la mer qui arrive sur le bureau de Carl, une bouteille avec un message écrit en lettres de sang. Carl et Assad vont partir à la poursuite d’un tueur en série sévissant dans le milieu des sectes religieuses.
J’ai tout simplement adoré, l’alternance entre le récit de la vie du tueur et l’enquête du département V est excellente. Difficile pour moi de devoir arrêter de livre ce livre (et oui pour une fois j’aurais bien passé un peu plus de temps dans les transports juste pour lire un chapitre de plus !)

Lisa Gardner ~ La Maison d’à côté

Lisa Gardner Alors que sa femme Sandra a disparu, Jason le mari réagit de manière anormalement calme. Son comportement intrigue énormément la police. De plus sa petite fille de 4ans semble avoir été témoin de quelque chose, mais son père omniprésent l’empêcher de parler.

Wahou, la couverture affirmait que Lisa Gardner était très doué dans l’art de manipuler ses lecteurs. Eh bien c’est le moins qu’on puisse dire ! J’ai été happé par l’affaire et je ne m’attendais vraiment pas au final !
Une auteure que je relirais sans hésitations !

Publicités