Voilà, ma décision est prise : je ne prendrai pas le départ du 28km du Trail des forts. Si vous êtes un lecteur assidu vous savez déjà que je me suis fait une belle entorse lors d’un trail le weekend dernier. (Pour les autres je ne vous en veux pas, je vous donne même l’occasion de faire une session de rattrapage ici)

wp-1462344010540.jpg

Juste après mon entorse je pensais pourtant pouvoir reprendre rapidement, seulement 2 jours après je marchais presque normalement.

Je suis allée chez le médecin le mercredi dans l’idée d’en savoir un peu plus. Mais habitant à Lyon il n’est pas facile de trouver un médecin, surtout que je n’y vais que très rarement. Ce qui fait que, en 4 ans, j’ai vu 3 médecins différents et je n’ai toujours pas de médecins « traitant ». Pourtant le premier était très bien, médecin du sport, un peu étrange  super à l’écoute, je l’appréciais beaucoup sauf qu’il est parti en retraite… Et c’est là que mes déboires ont commencé ! Le second je ne l’ai vu que pour un certificat médical mais il m’a fait une très mauvaise impression, il prenait en priorité les gens qu’il connaissait depuis longtemps. J’ai donc poireauté pendant 1h30 dans sa salle d’attente rempli de « vieux amis ». Quand j’ai fini par lui demander quand ce serait mon tour il m’a répondu qu’il ne me connaissait pas mais que le type qui venait d’arriver depuis 3 minutes il le connaissait depuis 30ans alors il allait le prendre en premier. Du coup quand j’ai fini par rentré dans son cabinet j’étais ulcérée, c’était la première fois qu’il voyait un rythme cardiaque plus élevé avant  la série de 30 flexions qu’après, il faut dire que j’avais besoin de me défouler.
Et finalement le 3ème médecin, la cerise sur le gâteau, le summum, la crème de la crème bref une catastrophe… J’avais rendez-vous à 9h, je suis donc arrivé à 8h57. Personne ne répond à l’interphone, j’attends un peu et réessaie : pas mieux. Encore, non. Bon … à 9h10 j’appelle le numéro du cabinet. Le médecin décroche, apparemment elle est à la banque pour encaisser ses chèques mais  (je cite) « ces connards de banquier la fond chier, blablabla… vous êtes pas trop pressé ? J’arrive bientôt, blablabla ». Je me dis qu’elle se fou un peu de ma gueule mais je n’insiste pas j’ai quand même besoin de la voir. 10 minutes plus tard elle débarque, prends le temps de finir sa clope (!), sort ses courses de la voiture (!), raconte sa vie… Bref avec 40 minutes de retard on commence enfin, je lui dis que je me suis fait une entorse, je commence à enlever ma chaussure, mais elle reste derrière son bureau. Elle me fait une ordonnance, me demande ma carte vitale, le chèque et merci au-revoir. Je suis tellement restée comme deux ronds de flan que je n’ai pas réagi sur le coup. Mais je n’ai même pas enlevé mon collant, elle n’a même pas regardé ma cheville…
Et pour couronner le tout en sortant du cabinet je me suis bien évidement rendu compte qu’il n’y avait personne derrière moi, elle aurait pu aller les faire après ces courses…

Je me rends compte que j’ai un peu perdu le fil avec mes histoires de médecins, mais l’essentiel à retenir c’est que cette visite n’aura servi à rien !
Les jours qui ont suivi j’ai continué à avoir un peu mal mais tout en pouvant marcher. Tous les soirs j’ai religieusement appliqué des cataplasmes d’argiles comme me l’avait indiqué Coco.
Après une semaine ça allait beaucoup mieux, mais l’idée de courir me fait encore un peu peur, j’ai donc laissé tomber l’idée de faire une sortie de test dimanche.
Hier soir je suis allée faire une séance à l’école d’Ostéopathie. C’est une jeune ostéopathe (jurassienne en plus) qui m’a pris en charge. J’étais un peu inquiète à l’idée de consulter un étudiant et non un ostéo confirmé, mais au final elle était très compétente et nous étions en présence de son formateur.

Depuis je n’ai quasiment plus mal mais je ne me sens toujours pas de faire le Trail des forts. 28km c’est une distance énorme pour moi qui n’ai encore jamais dépassé le semi (et quelques). Je me dis que déjà en temps normal ça aurait été une épreuve donc ça serait vraiment trop risqué de le faire dans ces conditions…

Du coup il me faudra attendre un an de plus avant de m’élancer à nouveau dans les forts bisontins.

Pour relire mon CR de l’an dernier c’est ici.

PS : Si jamais vous connaissez quelqu’un intéressé par un dossard pour le 28km à 25€ faites moi signe !

 

Publicités