Recherche

Treecot

Tricot, crochet, couture et course à pied !

Tag

Prépa Semi

CR 10km de l’horloge 2015

10km horloge tassin

Réveil 7h. A mon grand soulagement je suis beaucoup plus en forme que la veille.

J’avale mon petit-dej, je m’habille et je suis prête à partir. Je commence à tourner la clé dans la serrure et c’est le moment que choisi ma mini lionne pour me poser une galette sur le tapis… J’hésite un instant à laisser le cadeau à mon copain et à faire l’innocente « oh non quand je suis partie y’avait rien ». Mais prise de remords je nettoie quand même. Je pars enfin (un peu à la bourre mais ça va quand même) dans les escaliers je tombe sur une carte bancaire… Vu que je me vois pas faire du porte à porte à 8h du mat’ je l’embarque.
C’est parti direction Tassin la demi-lune. Ce qui implique que, pour la 6ème fois de la semaine, je vais traverser le tunnel de Fourvière. Je suis sûre que tout le monde le connait ce foutu tunnel, oui oui même les parisiens, c’est là où tout le monde est bloqué sur la route des vacances juste avant Lyon… D’ailleurs c’est pas bouché que pendant les vacances, ça l’est toute l’année. Et bien pour la toute première fois de toute ma vie je suis toute seule dedans ! ça me donnerait presque envie de travailler le dimanche ça !
Je me gare sur le premier parking que je trouve (en l’occurrence celui du simply market). Je descends de la voiture et me fait foudroyer du regarde par une mamie. Je sais pas, peut-être que je lui avais pris sa place… Bref j’essaie d’oublier ce mauvais présage et je fonce chez Élise qui a gentiment récupéré mon dossard la veille. J’accroche mon dossard (droit et bien centré du premier coup, ça c’est la classe !) et on part en direction du départ.

 

On nous annonce 700 concurrents pour cette deuxième édition. Après le sacro-saint discours du maire (que je ne retranscrirais pas ici pour épargner vos petits cœurs fragiles) on s’élance. Ma très chère montre ne réussit pas à capter le gps dès le départ, j’ai donc 200mètres de décalage systématique.
Directement après le premier virage on rentre dans le vif du sujet LA ligne droite. Tassin étant une ville plutôt dénivelée les organisateurs nous font un peu tourné en rond pour rester sur du « presque » plat. On passe donc 3 fois sur la même ligne droite qui fait environ 2km. Je cours depuis moins de 5minutes et on croise déjà les kenyans premiers en sens inverse… La ligne droite s’éternise, un virage en épingle à cheveux et c’est reparti dans l’autre sens. Le truc vraiment sympa avec cette ligne droite c’est que c’est un joli faux plat. Mais bon maintenant avec mon entrainement le dénivelé c’est du gâteau ! (genre je maitrise).
Pour terminer le 4ème kilomètre on repasse sous l’arche de départ (je vous avais dit qu’on tournait en rond). Tout en courant je repense à l’an dernier, je me rappelle qu’a ce stade là j’étais au plus mal et je manquais de force. A l’inverse cette année ça va plutôt bien. Putain j’ai la patate même, je sens le RP. Enfin c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’on passe à côté de l’arche d’arrivé (oui on tourne en bourrique je sais) et que je vois le chronomètre afficher 25minutes. Merde. On pas encore fait 5km, mais c’est pas possible, mais j’ai fait quoi pendant 5km ?! Pour en rajouter une couche le speaker invite les spectateurs à se retourner pour encourager les premiers qui vont pas tarder à arriver (oui parce que les loosers qui font moins de 5km en 25minutes franchement c’est pas intéressant de les encourager)…
Juste avant le ravito je prends la ferme résolution de ne pas m’arrêter. J’accélère et « oh des quartiers d’orange j’en veux un ! » Bref, tel Kim Kardashian devant une rangée de sex toys biodégradables je ne résiste pas et je m’arrête. Oh pis allez un petit verre d’eau pour faire passer le tout tant qu’à faire. Si vous voulez une recette pour vous blinder le bide pendant une course demandez-moi…
Rassasiée et heureuse je repars, on continue de tournicoter dans Tassin, ça monte un peu, ça descend jamais. Mais j’arrive à garder un bon rythme, plutôt régulier. Un dernier virage et tadaaaa la grande ligne droite. « Bon allez c’est la dernière fois avant l’année prochaine ». Finalement je la supporte plutôt bien cette dernière ligne droite, je double pas mal de monde et ça booste mon égo (désolé pour ceux qui n’aime pas ce faire doubler mais j’en avais vraiment besoin).
On REpasse encore une fois sous l’arche de départ et rapidement je croise le fier panneau du 9ème kilomètre. Gros dilemme. J’accélère ou pas ? SI j’accélère trop je risque de pas gérer. Oui mais j’en ai encore sous le pied. Impossible de me décider jusqu’à ce que j’aperçoive l’arche d’arrivée et que je donne tout. Je passe la ligne d’arrivée comme une dingue prête à courir encore au moins 500mètres… Bon la prochaine fois j’accélèrerai plus tôt !
Le compteur affiche 49’22’’. C’est moins bien que mon RP et moins bien que l’an dernier sur le même parcours (48’34’’). Mais la différence c’est que j’étais encore bien en forme à la fin cette année, je sens vraiment que je suis plus à l’aise sur les longues distances.

Maintenant il me reste plus qu’a faire la même course fois deux et quelques et je validerai mon objectif du semi marathon ! (ambitieux n’est pas ?)
En rentrant je suis passée rendre sa carte bleue à ma voisine. Vous croyez qu’un sourire lui aurait écorché la gueule ? Grognasse

Semaine du 28 Février au 6 Mars

Semi de ParisSamedi : Sortie avec le #dubndiducrew. On a eu la chance d’avoir un magnifique soleil pour cette sortie. J’aime beaucoup participer à ses sorties ça permet de découvrir des filles qui aiment courir autant que moi, j’ai essayé de convertir quelques amies au running, mais pour l’instant c’est pas gagné !
Niveau douleur c’est plutôt positif : je ne les pas senti du tout !
Bilan : 13km

Dimanche : Repos

Lundi : Repos

Mardi : En rentrant du boulot j’hésite, ça serait bien que j’y aille mais il fait déjà presque nuit. Mais bon dimanche y’a semi-marathon, donc c’est maintenant ou jamais. Je chausse mes baskets et part affronter la nuit. Les berges étant vraiment très mal éclairées j’ai pas mal galéré, mamie a la vue qui baisse la nuit…
Bilan : 4,5 km en 27min

Mercredi : Repos.

Jeudi : Je profites d’être rentrée très tôt du boulot pour aller courir, j’ai même croiser les gosses qui sortaient de l’école c’est dire à qu’elle point j’avais terminé tôt pour une fois !
Y’avait un soleil magnifique, du coup je suis sortie en t-shirt. Oui oui c’est moi la fille qui sort courir en t-shirt début mars, sereine… Pour changer il y avait énormément de vent, j’ai eu un point de côté, j’avais mal à la jambe et je n’arrivais pas à avancer. Tout ça est vraiment très encourageant pour dimanche !
Bilan : 5,5km en 37minutes

Vendredi : Repos.

Voilà maintenant je suis au pied du mur, on verra ce que ça donne dimanche ! Mon dernier mois de « prépa » a été très chaotique mais je vise quand même les moins de 2h (de toute façon j’ai pas trop le choix j’ai un train a prendre juste après… 😀 )

Semaine du 21 au 27 Février

Samedi : 30min de renforcement musculaire.

Dimanche : Ce dimanche matin j’ai rendez-vous avec deux twitteuse à 10h au parc de la Tête d’or. C’est vachement tôt pour moi, mais bon quand il faut il faut !
Les filles ont prévu une SL d’au moins 2H, je les accompagnes pendant environ 8km et puis la douleur de ma jambe me force à rentrer. Je repars quand même chez moi en courant. Finalement je me rends compte que ça va plutôt bien, je n’ai plus si mal que ça, je fais même un peu de rab pour atteindre les 17km. Ça me redonne un peu confiance pour le semi de Paris !
Bilan : 17km en 1h45
10731516_1000150323346356_293166716_n

Lundi : Sortie décrassage/fractionnés. Au programme deux sessions de 8 accélération de 30s. Mais bon au final ma jambe m’empêche de vraiment accélérer, je termine mes sessions sans vraiment être essoufflée.
Bilan: 8km (en je ne sais pas combien de temps puisque Nike+ a ENCORE planté !)

Mardi : Repos

Mercredi : Repos.

Jeudi : Je profites d’une petite visite chez mes parents pour me faire un run jurassien, qui dit Jura dit dénivelé. Au programme de la sortie descendre jusqu’au lac puis remonter chez mes parents. Je commence ma course à 630mètre d’altitude, j’ai toujours mal, je boite sur les premiers pas puis je prends un tout petit rythme de croisière. En temps normal je serais parti beaucoup plus vite mais là ma jambe me l’interdit. D’un coup j’aperçois un gros chien qui traine visiblement sans maitre. Je panique un peu et je fais demi-tour, mais bon si je veux descendre au lac je n’ai pas vraiment le choix : je dois passer devant ce chien ! Je refais demi-tour et reprends la route prévue, plus de chien, ouf !

J’arrive en haut d’une belle descente, en général elle est enherbée, mais là c’est plutôt embourbé, limite sable mouvant ! Je descends en crabe pour ne pas glisser, les petits vieux du foyer logement me regarde intrigués. Enfin j’arrive au lac, et donc au plat, altitude 525mètres, le sol est gelé, mais je ne me méfies pas… jusqu’à ce que je manque de m’envoler sur une jolie plaque de verglas. Ok, j’ai bien compris la leçon, je vais marché uniquement dans l’herbe. Un petit tour dans les campings et c’est le moment de remonter, une grosse gorgée d’air et on y va. A ma vitesse d’escargot je résiste plutôt bien, j’arrive même à saluer les passants sans cracher mes poumons. Mais bon j’avoue qu’au bout de 2km à ne faire que monter j’en ai un peu ras le bol, je rêve même de me laisser aller dans la cour d’une maison qui est en descente…
Bilan : 6km en 40minutes
10986070_1413126382321759_1402495725_n

Vendredi : Repos.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑