Recherche

Treecot

Tricot, crochet, couture et course à pied !

Tag

Semi-Marathon

CR Semi Marathon du RunInLyon 2016

Je ne voulais pas faire ce semi. Je l’avais fait l’an dernier et je n’avais pas du tout (mais alors pas du tout) apprécié le parcours. J’avais râlé comme jamais pendant une course et elle s’était très mal terminée pour moi.
Et puis un copain a insisté pour qu’on le fasse ensemble, c’était son premier blablabla. Je me suis laissée attendrir. Mais en bonne radine il était hors de question que je paie le prix exhorbitant que demandait ASO pour participer (36€ quand même), j’ai donc participé à tous les concours possibles pour gagner un dossard. Coup de chance j’ai été tirée au sort par le magasin Terre de Running ! Lire la suite

Publicités

C’est au programme !

Après l’heure du bilan 2015 voici maintenant l’heure du planning 2016.
Exit les bonnes résolutions parce que je suis déjà parfaite parce que j’oublie toujours de les tenir.

L’objectif de cette année est bien évidement de continuer à progresser. Depuis un moment j’hésite à rejoindre un club de course à pied pour mieux structurer mon entrainement mais jusqu’à présent je n’ai pas osé sauter le pas, je suis timide toussa toussa… peut-être que 2016 sera l’année du changement !

Niveau planning pur et dur l’année commencera comme 2015 avec le 10km de Saint-Priest. (Enfin pas vraiment « comme » parce que l’an dernier je n’étais pas en grande forme pour ce 10km, j’espère donc que cette fois-ci tout se passera mieux)
Ensuite le 10km d’Ozon courir le 13 mars. Je n’ai pas pu faire cette course l’an dernier car j’étais au Semi de Paris, mais je compte bien la faire cette année.
Vous l’aurez donc compris pas de semi de Paris pour moi. L’an dernier j’y suis allée uniquement parce que j’avais gagné un dossard, je ne raffole pas de ce genre de course. Trop grand, trop de monde, trop commercial, trop cher, trop loin. Même si c’était une super expérience je n’ai pas envie de le refaire dans l’immédiat.
Ensuite je tenterai peut-être le Lyon Urban Trail (ou LUT si vous voulez avoir la classe), mais pour des raisons similaires j’hésite un peu. Je n’ai pas envie de me retrouver coincée au milieu d’une foule à devoir faire la queue pour continuer ma course.

Après ça on rentre dans le vif du sujet avec l’Ecotrail de Clairvaux les lacs. Rappelez-vous l’an dernier c’était mon tout premier trail, j’étais partie confiante la fleur au fusil… Cette année je sais à quoi m’attendre et je m’entrainerais en conséquence. Ensuite on enchaîne sur le Trail des Forts(que j’ai également fait l’an dernier) avec peut-être cette fois-ci une participation au 28km, mais j’hésite encore.
J’hésite aussi pour la montée du Poupet le 15 mai. (ça dépendra de GreenCoquelicot ^^)

La suite est un peu plus floue, peut-être le 10km de Corbas en juin, sans doute le Trail de Vouglans en aout, obligatoirement les 10km de l’horloge en septembre, et surement le semi-marathon du runInLyon en Octobre. Bref je me laisse encore du temps pour planifier le deuxième semestre 2016.
A bientôt sur les routes
(Phrase de fin digne de Turbo, j’assume)

CR Semi Marathon du RunInLyon 2015

C’est après une nuit difficile et avec à peine 3h de sommeil au compteur que je me lève ce dimanche matin. Après un petit déjeuner vite expédié mais néanmoins conséquent je chausse mes baskets et me prépare pour la course. Juste avant de partir je vais faire un dernier bisou à l’homme qui dort encore (mais bon à 7h30 un dimanche matin je ne peux pas lui en vouloir), tout endormi il me souhaite une « bonne journée »… En voilà un qui croit que je vais au travail… pour le soutient on repassera :-/

DépartRunInLyon

Dans le métro je croise de nombreux autres runners, tout le monde semble en pleine forme, parfaitement aiguisé et moi je suis fatiguée. Arrivée sur la place Bellecour j’essaie d’apercevoir des copains runners mais personne, trop de monde… J’échange quelque messages avec Elise mais impossible de se croiser. Je rejoins mon sas un peu dépitée en espérant encore une fois voir un visage ami mais non, je prendrai le départ seul. Lire la suite

CR 10km de l’horloge 2015

10km horloge tassin

Réveil 7h. A mon grand soulagement je suis beaucoup plus en forme que la veille.

J’avale mon petit-dej, je m’habille et je suis prête à partir. Je commence à tourner la clé dans la serrure et c’est le moment que choisi ma mini lionne pour me poser une galette sur le tapis… J’hésite un instant à laisser le cadeau à mon copain et à faire l’innocente « oh non quand je suis partie y’avait rien ». Mais prise de remords je nettoie quand même. Je pars enfin (un peu à la bourre mais ça va quand même) dans les escaliers je tombe sur une carte bancaire… Vu que je me vois pas faire du porte à porte à 8h du mat’ je l’embarque.
C’est parti direction Tassin la demi-lune. Ce qui implique que, pour la 6ème fois de la semaine, je vais traverser le tunnel de Fourvière. Je suis sûre que tout le monde le connait ce foutu tunnel, oui oui même les parisiens, c’est là où tout le monde est bloqué sur la route des vacances juste avant Lyon… D’ailleurs c’est pas bouché que pendant les vacances, ça l’est toute l’année. Et bien pour la toute première fois de toute ma vie je suis toute seule dedans ! ça me donnerait presque envie de travailler le dimanche ça !
Je me gare sur le premier parking que je trouve (en l’occurrence celui du simply market). Je descends de la voiture et me fait foudroyer du regarde par une mamie. Je sais pas, peut-être que je lui avais pris sa place… Bref j’essaie d’oublier ce mauvais présage et je fonce chez Élise qui a gentiment récupéré mon dossard la veille. J’accroche mon dossard (droit et bien centré du premier coup, ça c’est la classe !) et on part en direction du départ.

 

On nous annonce 700 concurrents pour cette deuxième édition. Après le sacro-saint discours du maire (que je ne retranscrirais pas ici pour épargner vos petits cœurs fragiles) on s’élance. Ma très chère montre ne réussit pas à capter le gps dès le départ, j’ai donc 200mètres de décalage systématique.
Directement après le premier virage on rentre dans le vif du sujet LA ligne droite. Tassin étant une ville plutôt dénivelée les organisateurs nous font un peu tourné en rond pour rester sur du « presque » plat. On passe donc 3 fois sur la même ligne droite qui fait environ 2km. Je cours depuis moins de 5minutes et on croise déjà les kenyans premiers en sens inverse… La ligne droite s’éternise, un virage en épingle à cheveux et c’est reparti dans l’autre sens. Le truc vraiment sympa avec cette ligne droite c’est que c’est un joli faux plat. Mais bon maintenant avec mon entrainement le dénivelé c’est du gâteau ! (genre je maitrise).
Pour terminer le 4ème kilomètre on repasse sous l’arche de départ (je vous avais dit qu’on tournait en rond). Tout en courant je repense à l’an dernier, je me rappelle qu’a ce stade là j’étais au plus mal et je manquais de force. A l’inverse cette année ça va plutôt bien. Putain j’ai la patate même, je sens le RP. Enfin c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’on passe à côté de l’arche d’arrivé (oui on tourne en bourrique je sais) et que je vois le chronomètre afficher 25minutes. Merde. On pas encore fait 5km, mais c’est pas possible, mais j’ai fait quoi pendant 5km ?! Pour en rajouter une couche le speaker invite les spectateurs à se retourner pour encourager les premiers qui vont pas tarder à arriver (oui parce que les loosers qui font moins de 5km en 25minutes franchement c’est pas intéressant de les encourager)…
Juste avant le ravito je prends la ferme résolution de ne pas m’arrêter. J’accélère et « oh des quartiers d’orange j’en veux un ! » Bref, tel Kim Kardashian devant une rangée de sex toys biodégradables je ne résiste pas et je m’arrête. Oh pis allez un petit verre d’eau pour faire passer le tout tant qu’à faire. Si vous voulez une recette pour vous blinder le bide pendant une course demandez-moi…
Rassasiée et heureuse je repars, on continue de tournicoter dans Tassin, ça monte un peu, ça descend jamais. Mais j’arrive à garder un bon rythme, plutôt régulier. Un dernier virage et tadaaaa la grande ligne droite. « Bon allez c’est la dernière fois avant l’année prochaine ». Finalement je la supporte plutôt bien cette dernière ligne droite, je double pas mal de monde et ça booste mon égo (désolé pour ceux qui n’aime pas ce faire doubler mais j’en avais vraiment besoin).
On REpasse encore une fois sous l’arche de départ et rapidement je croise le fier panneau du 9ème kilomètre. Gros dilemme. J’accélère ou pas ? SI j’accélère trop je risque de pas gérer. Oui mais j’en ai encore sous le pied. Impossible de me décider jusqu’à ce que j’aperçoive l’arche d’arrivée et que je donne tout. Je passe la ligne d’arrivée comme une dingue prête à courir encore au moins 500mètres… Bon la prochaine fois j’accélèrerai plus tôt !
Le compteur affiche 49’22’’. C’est moins bien que mon RP et moins bien que l’an dernier sur le même parcours (48’34’’). Mais la différence c’est que j’étais encore bien en forme à la fin cette année, je sens vraiment que je suis plus à l’aise sur les longues distances.

Maintenant il me reste plus qu’a faire la même course fois deux et quelques et je validerai mon objectif du semi marathon ! (ambitieux n’est pas ?)
En rentrant je suis passée rendre sa carte bleue à ma voisine. Vous croyez qu’un sourire lui aurait écorché la gueule ? Grognasse

Semaine du 31 Aout au 6 septembre

Lundi : Repos (oui j’ai quand même couru un semi la vieille donc j’y avais droit ^^)

Mardi : Renforcement musculaire ciblé sur les bras puisque mes jambes sont encore un peu fatiguées ^^

Mercredi : Le mercredi c’est LunchRun ! (je dis ça mais en vrai j’ai pas de règle ! )
Petite ballade « tranquille » dans le petit bois à côté du boulot. C’est agréable de changer d’air, par contre ça commence à m’inquiéter parce que je ne croise que des mecs dans ces bois !
Bilan : 7,5km en 50minutes.

Jeudi : 4h de TGV, ça c’est du sport !

Vendredi : Le vendredi c’est LunchRun ! (oui je sais vous avez compris). J’y vais moins gentiment que le mercredi, dans l’objectif de faire un max de kilomètres. Le parcours est assez vallonné et je me rends compte que j’ai systématiquement le même problème dans les descentes : un point de côté ! Je pense que je dois mal gérer ma respiration… Cela dit ce n’est pas trop grave puisque pour le semi du runInLyon ça sera un parcours extra-plat !

Samedi: Repos

Dimanche : Le dimanche c’est SL (pour celui là c’est presque toujours vrai). C’est parti pour 1h30 de course avec 5 accélérations sur 1km. Bon forcément au bout de 3 je perd le compte. Du coup j’en ai fait une de plus pour être sure. La sortie c’est super bien passée, de bonnes sensations tout le long, au top !
Juste avant de rentrer chez moi je passe sur les berges du Rhônes près d’un attroupement de promeneur, je jette un œil pour voir ce qui les intéressent et là je découvre un ENORME poisson. Un truc de la taille d’un phoque ! Mon dieu je ne pensais pas qu’il y avait des horreurs pareil dans le Rhône !
IMG_20150906_131734Un dernier message pour les Lyonnais : rendez-vous samedi à 10h30 place Ampère pour un run découverte du parcours du 10km du runInLyon !

Semaine du 24 au 30 Août

Lundi : C’est parti pour ma première sortie « trail » de vacances. Le problème avec les stations de hautes montagnes c’est qu’il n’y a que deux options : montée de dingue ou descente de malade. Je commence donc par une montée de dingue. C’est un peu sec comme échauffement ! Rapidement je fatigue (on va dire que c’est l’altitude !). Et puis juste quand je commence à me sentir à peine mieux la pluie s’invite… allez c’est bon je rentre !
4km en 30min (mais avec 200mètres de dénivelés quand même). SestrièreMardi : Qui dit premier jour de vacances sans pluie, dit rando. Avec l’homme on part en direction de la tête de la Sestrière. ça n’a l’air de rien, on la voit depuis l’appart. Sauf que mine de rien cette jolie tête culmine à 2574 mètres. Notre point de départ était à 1800 mètres. Je vous laisse faire le décompte !

Sestrière

Mercredi : Petite rando « tranquille » parce que la veille était un peu difficile (enfin surtout pour l’homme hein!)

Jeudi : …

Lac d'allosVendredi : La rando du jour doit nous mener jusqu’au lac d’Allos. Deux options s’offrent à nous : 12km de rando depuis un parking gratuit ou bien 3km depuis un parking à 8€. Vu qu’on est un peu radin on a choisi la première option (et puis tant qu’a faire on est venu ici pour se promener non ?) Grâce à ça on a même eu le privilège de se faire charger par une vache, tellement génial !

L'attaque de la vache

Samedi: Repos (enfin retour de vacances)

Dimanche : 7h30 je me réveille en sursaut en plein rêve apocalyptique. Il est temps d’aller sauver le monde courir. Objectif du jour : 20km. Le semi du runinlyon approche et ça fait un moment que je n’ai pas travaillé les longues distances ! Je pars sur les berges, au bout de 2km j’en ai déjà marre de croiser tout ce monde, j’étais mieux dans les alpes !! En plus comme une con je dis bonjour alors je passe pour une tarée (–)
Finalement la sortie s’est étonnement bien passée, mes jambes n’étaient pas trop lourdes. J’ai même rajouter 1km en supplément, histoire de pouvoir me la péter « oh ce matin j’ai couru un semi, mais c’était juste comme ça, pour m’amuser »
Bilan : 21km en 2h10… juste 20minutes à gagner en 1 mois…

CR Semi Marathon de Paris 2015

T-Shirt SemiParis

7h32 : je me réveille en panique, putain j’ai loupé le réveil !!! Ah non en fait il est prévu pour 8h. Je ne me suis jamais levée aussi tard un jour de course moi…

9h30 : on est dans le métro, un énergumène dort à côté de moi, quand il ronfle on dirait qu’il ronronne, c’est vraiment trop mignon. En plus le félidé a de la gerbe plein son blouson, c’est sympa ce genre de rencontre matinale.

9h45 : Le métro se rempli petit à petit de runners, tous ont des chaussures propres, voir flambant neuves (?). Je ne me sens pas trop à l’aise avec mes Mizuno toutes cracra, d’ailleurs il n’y a quasiment pas de Mizuno dans mon wagons, ils ne savent pas ce qu’ils loupent…

Village départ SemiParis

10h20 : on arrive sur les lieux du départ, c’est mort pour tenter de me taper l’incruste dans le sas vert. (En m’inscrivant je n’étais pas trop sûre de mes capacités et j’ai pris le sas 2h (gris))Le hic c’est que le sas gris est annoncé avec un départ à 11h05, si il y a du retard et sachant que mon train est à 14h55 j’ai peur que ce soit juste, du coup je voulais essayer de partir avec le sas précédent.

10h30 : j’abandonne mes supporters et prends la direction du sas gris. Ça bouchonne, je gruge, je gruge, une fois dans le sas les gens s’arrêtent, moi pas. Je gruge et je re-gruge. A force de dépasser tout le monde, je fini par me retrouver à 5 mètres de la ligne de départ, perfect !

Départ SemiParis
11h05 : Le départ est donné pile à l’heure, à ce moment-là je me doute bien que le tout premier vient tout juste de franchir la ligne d’arrivée, mais le speaker n’en parle pas.

Je pars doucement, je me force à rester bloquer à une allure de 5’30. En plus je n’ai pas pu m’échauffer avant le départ.

Les 5 premiers kilomètres passent tranquillement, l’avantage de partir dans l’un des derniers sas c’est que la vitesse des autres correspond à la mienne et je ne suis pas tentée de suivre une fusée.

Je jette un œil à ma montre 27min, pour 5km c’est pas excellent mais il y en 16 qui m’attendent derrière.

Au 6ème kilomètre on croise le premier ravitaillement, que je snobe, après tout je n’ai pas soif. Je file donc tout droit et là un autre coureur me tend une bouteille « Tiens ils m’en ont donné deux! », prise au dépourvu je la garde, elle sera ma seule compagnie pendant les 10km qui vont suivre.

On arrive place de la bastille, le chemin se resserre et ça ralentit un peu. En plus y’a plein de gens qui traversent n’importe où. Allez-y la petite famille avec les 3 gosses en vélo c’est pas dangereux du tout…

J’arrive au 10ème kilomètre toujours très sereine, peut-être trop, mais je sens quand même que la douleur à la jambe est toujours là, légère mais bien présente.

Au 13ème se présente une côté, attention je n’ai pas dit une grosse côte, juste une côte, qui monte un peu mais surtout qui monte longtemps. On repasse par la Bastille et deuxième ravito, que je snobe encore une fois, j’ai toujours ma bouteille de toute manière.

Je tape dans les mains de nombreux enfants sur le bord du parcours, c’est vrai qu’il y a du monde pour nous encourager. Certains cris les noms écris sur les dossards, sur le mien il n’y a rien donc je cours seule au monde (enfin avec ma bouteille et c’est tout).

Ensuite c’est toujours tout droit, je dis ça parce que je ne me rappelle pas vraiment de choses notables sur ce parcours. Au final courir à Paris c’est comme courir dans n’importe quelle ville, les bâtiments s’enchaînent…

Au 3ème ravito je sens que j’ai besoin d’un peu de pep’s, je choppe un quartier d’orange, bordel qu’est-ce que c’est bon un quartier d’orange ! Une dernière gorgée d’eau et ma bouteille adorée rejoint ses copines dans une poubelle. Merci pour ce moment.

Juste après mon fan club m’attends, juste après passer j’entends l’homme râler « oh non mon téléphone à planter »… c’est mort pour les photos !

On en est au 17ème kilomètre, il y a de plus en plus de gens qui marchent. Je zig-zag entre eux, tout en essayant de rester un maximum à l’ombre. A ce moment-là je ne rêve que de deux choses, troquer mon legging contre un micro-short et retrouver mon ami la bouteille d’eau !

Juste avant le 18ème kilomètre les pompiers nous doublent puis s’arrêtent un peu loin, une fille est étendue sur le sol et elle hurle, vraiment très fort. Je ne sais pas ce qu’il lui est arrivé mais ça faisait vraiment peur.

Au 19ème j’ai toujours cette fille en tête, j’ai du mal à rester concentrée sur ma course. Heureusement je double un mec déguisé en tour Eiffel, je ne sais pas comment il a fait pour courir 21km comme ça lui. Il avait dû perdre un sacré pari !!

Je commence à en avoir marre de courir, j’aperçois au loin le panneau 20km, je m’auto-encourage « allez Cocotte plus que 7 minutes maximum ! »

Y’a vraiment beaucoup de gens qui marchent, j’ai l’impression que beaucoup d’entre eux sont parti sur ce semi, pour le fun, sans s’entraîner… Comme si faire un semi était une simple promenade de santé. C’est beau l’engouement pour la course à pied, mais bon il ne faut pas oublier qu’il y a toujours des risques… Alors bien sur je l’ai fait en étant un peu blessée, mais je pense quand même avoir essayé de bien me préparer pour que les choses se passent aux mieux.

Je passe la ligne d’arrivé comme le reste de l’épreuve : tranquille, juste parce que j’avais peur qu’en forçant trop je me refasse mal à la jambe. Mais bon en faisant un semi tranquille j’arrive à le boucler en 1h55 alors je me dis que ça me réussit plutôt bien le côté « tranquille » 😀

Médaille SemiParis

Après la ligne d’arrivée il faut marcher, marcher, marcher… Mais il est où ce ravitaillement ! J’hésite presque à me remettre à courir pour avoir ma poignée de bananes séchées plus vite ! Après une éternité des bénévoles nous tendent un paquet bleu, cool ça se mange ?? Non, c’est une cape de pluie… Super il fait 18°C en plein soleil ils auraient peut-être plutôt dû prévoir des casquettes ! (Oui je sais la météo, les aléas, toussa). Je récupère ma médaille et enfin le sacro-saint ravitaillement ! Y’a pas beaucoup de choix mais ça fera l’affaire. Dans toutes ces victuailles on récupère une micro bouteille de sirop. Une fille boit directe à la bouteille et la jette par terre en gueulant « Mais c’est trop sucré ce truc ! ». C’est quoi qu’elle n’a pas compris dans « sirop » elle ?

Si je devais le refaire je le ferais avec une vraie prépa, sans blessure pendant le mois précédent. Je le ferais aussi sans les 15kms de marche dans Paris la veille. Je le ferais sans la tartiflette, les bières, le burger et la méga pizza les jours précédents. Tant qu’à faire je m’arrangerais pour que ça tombe sur une bonne semaine (rapport à ce que je suis une fille et que des fois j’ai mal au ventre). Si je devais le refaire je reprendrais un sas un peu sur la fin, parce que c’est plus peinard, les gens sont moins sur les dents (et puis on peut se lever plus tard !!). Si je devrais le refaire je m’échaufferai avant, je déteste partir à froid. Si je devais le refaire je le referais plus proche de chez moi, parce que j’aime bien dormir dans mon lit quand même. Si je devais le refaire j’éviterais d’aller au don du sang juste une semaine avant, parce que mine de rien ça fatigue ! Si je devais le refaire j’écrirai mon nom sur mon dossard, parce que les encouragements ben ça encourage (^^). Si je devais le refaire je ne m’arrêterai qu’au dernier ravitaillement. Et surtout si je devais le refaire j’essaierai d’aller plus vite !

 

 

Semaine du 28 Février au 6 Mars

Semi de ParisSamedi : Sortie avec le #dubndiducrew. On a eu la chance d’avoir un magnifique soleil pour cette sortie. J’aime beaucoup participer à ses sorties ça permet de découvrir des filles qui aiment courir autant que moi, j’ai essayé de convertir quelques amies au running, mais pour l’instant c’est pas gagné !
Niveau douleur c’est plutôt positif : je ne les pas senti du tout !
Bilan : 13km

Dimanche : Repos

Lundi : Repos

Mardi : En rentrant du boulot j’hésite, ça serait bien que j’y aille mais il fait déjà presque nuit. Mais bon dimanche y’a semi-marathon, donc c’est maintenant ou jamais. Je chausse mes baskets et part affronter la nuit. Les berges étant vraiment très mal éclairées j’ai pas mal galéré, mamie a la vue qui baisse la nuit…
Bilan : 4,5 km en 27min

Mercredi : Repos.

Jeudi : Je profites d’être rentrée très tôt du boulot pour aller courir, j’ai même croiser les gosses qui sortaient de l’école c’est dire à qu’elle point j’avais terminé tôt pour une fois !
Y’avait un soleil magnifique, du coup je suis sortie en t-shirt. Oui oui c’est moi la fille qui sort courir en t-shirt début mars, sereine… Pour changer il y avait énormément de vent, j’ai eu un point de côté, j’avais mal à la jambe et je n’arrivais pas à avancer. Tout ça est vraiment très encourageant pour dimanche !
Bilan : 5,5km en 37minutes

Vendredi : Repos.

Voilà maintenant je suis au pied du mur, on verra ce que ça donne dimanche ! Mon dernier mois de « prépa » a été très chaotique mais je vise quand même les moins de 2h (de toute façon j’ai pas trop le choix j’ai un train a prendre juste après… 😀 )

Objectifs et résolutions 2015

Parce que je n’ai pas grand chose à dire de plus le bilan 2014 se fera en deux images :
2014unnamed

Maintenant les choses sérieuses commencent, mes objectifs pour 2015 sont :

  • Courir mon premier semi marathon, et si tout se passe bien je devrais compléter cet objectif dès le 15 février.
  • Toujours me laver les dents avant de courir, oui parce que courir avec un morceau de persil entre les dents c’est très mauvais pour les performances je ne vous apprends rien je crois. J’essaierai donc de vérifier systématiquement ma dentition avant de faire mes lacets.
  • Courir mon premier trail, pas trop long si possible. Encore une fois si tout se passe bien je prendrais le départ du 10km de l’écotrail des lacs le 26 Avril.
  • Finir la nouvelle version du blog. Parce que ça fait un moment qu’elle est dans les cartons celle la. J’ai déjà changé 12 fois de design, de bannières et autres. Et à force d’hésiter entre le violet #68337B et le bleu #3272F2 je perd de vu l’essentiel ! Bref affaire à suivre et cette fois-ci je n’ai pas de date à vous donner.
  • Courir 12km en 1h. Et j’ai bel et bien failli atteindre cet objectif avant même d’avoir publié cet article. ça c’est joué à un cheveu, enfin à 16secondes plutôt. J’ai donc fait 12km en 1h00’16 …
  • Toujours sortir de la douche le pied gauche en premier, mais ça c’est juste, oh comme ça pour le plaisir d’essayer.

Voilà, vous vous doutez bien que certains de ces objectifs seront absolument intenables mais bon je ferais quand même de mon mieux ! Bonne année à tous !

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑